Le rôle physiologique de la MMP (Motilité Musculaire Permanente), issue de la rythmicité musculaire décrite par Becker et Upledger, fut expliqué en 2003.

Grâce à cette découverte nous avons réalisé :

1. Quel organe est le moteur :
• des mouvements des Fascias décrits en Ostéopathie
• des mouvements du crâne
• des mouvements articulaires pendant le repos

2. A quoi sert cette motilité :
• au niveau vasculaire (retour veineux)
• au niveau articulaire (drainage articulaire)
• au niveau lymphatique (retour lymphatique)

3. Les lois qui régissent son fonctionnement : l’alternance musculaire, le balayage articulaire, la relation MMP et respiration thoracique, la première loi de Starling, la deuxième loi de Starling, la loi de Poiseuille, la loi de Sherington.

4. Les lésions qui mettent ce système en défaut :
• les blocages articulaires (avec augmentation du tonus musculaire local)
• les pertes de rythmicité (lésions articulaires, maladies de Raynaud, Parkinson…
• les désynchronisations (torsions Iliaques, temporales…)
• les désynchronisations cranio-sacrées

5. Faire un bilan de ces lésions, les identifier

6. Traiter tout ou partie de ces lésions

Deux inconnues laissées sans réponses objectives cohabitaient en physiologie.

1. Quelle est la nature des mouvements ressentis par les Ostéopathes et quelle est leur fonction ?
2. Comment le sang d’un paraplégique mis en position debout peut-il remonter jusqu’au cœur ?
 sachant qu’à la sortie des capillaires il n’y a presque plus de pression, que la vitesse du sang est quasi nulle, que le volume sanguin des veines est treize fois supérieur au volume des capillaires, que les capillaires se déforment relativement lors du passage des globules rouges et que la puissance d’aspiration du cœur est quasi nulle. Imaginer un ascenseur avec une cabine 64 fois plus lourde que son contrepoids (cf Loi de Poiseuille).  Il faut nécessairement un moteur supplémentaire après les capillaires…
Les phlébologues, physiologistes avaient déterminé que la contraction musculaire comprimait les vaisseaux internes des muscles et chassait le sang dans les veines. Nous savions donc que les muscles étaient déjà considérés comme des moteurs de la circulation veineuse durant l’activité musculaire.

Mais lors du repos ?

Les muscles étaient animés de rythmicité (Becker et Upledger), rythmicité signifiait contraction et relâchement, à l’instar du cœur…
Il suffisait de contrôler à la palpation. Si vous percevez cette rythmicité, vous pourrez percevoir que durant cette période le muscle se gonfle et se dégonfle. Comme pendant une course à pied, le muscle se laisse remplir quand il se relâche et chasse le sang qu’il contient dans les veines lorsqu’il se contracte.

Cette thèse de l’activité du muscle moteur du système veineux répondrait également à une autre inconnue, celle du « tonus de repos » ou l’activité électrique des muscles lorsqu’ils sont au repos, et dont les raisons d’être ne sont pas élucidées en physiologie.

La thèse de la MMP complète de façon cohérente les données physiologiques actuelles. Elle explique le fonctionnement de la médecine ostéopathique et peut même expliquer le plus souvent le fonctionnement de ses techniques de manipulation.
Pendant cette période, nous avons décrypté le fonctionnement clinique sur les plans : mécanique, squelettique, musculaire, lymphatique ou articulaire…
Nous avons élaboré des nouvelles théories et nous les avons confrontées avec succès aux traitements vasculaires des insuffisances veineuses.

En 2006, nous avons créé l’association Teutaros pour mettre en place un outil de recherche de promotion et de formation en Ostéopathie Hémodynamique.
Nous nous sommes rapprochés de représentants notoires en matière de phlébologie, qui nous ont encouragés dans nos travaux (JF UHL chirurgien vasculaire, ancien vice-président de la société française de phlébologie).
Nous avons réalisé plusieurs publications concernant la MMP dont une avec un comité de lecture médical.
Nous avons communiqué vers les instances Ostéopathiques les plus représentatives et proposé des conférences aux écoles parisiennes.

Dès 2010, nous avons présenté nos travaux en conférences dans des écoles parisiennes.
Aujourd’hui, nous formons plusieurs promotions d’étudiants ; l’adhésion des étudiants à nos théories est toujours très forte. Nos théories sont démontrées par la pratique et la palpation. Nous avons réinvesti l’ensemble des postulats Ostéopathiques.
Nous avons mené des études comparatives Osteopathie Hémodynamique vs Drainage Lymphatique couronnées de succès et démontrant jusqu’à la pérennité de nos techniques. Nos études ont fait l’objet de mémoires présentés devant des jurys d’ostéopathes européens, et accueillis avec enthousiasme. Les publications scientifiques se préparent.

En 2012, nous avons présenté nos thèses et nos travaux devant une commission de l’ONU qui nous a soutenus et a agréé Teutaros – Osteoconcept comme ONG.

En 2013, l’association Teutaros est déclarée organisme de formation professionnelle et organise ses premiers séminaires en Ostéopathie Hémodynamique, dont le succès est immédiat : dès le premier cycle une quinzaine d’ostéopathes sont formés et certifiés en Ostéopathie Hémodynamique, exerçant à Paris, Lille, Bordeaux et Toulouse.