Protocoles de soins

Les protocoles de soins varient selon la pathologie à traiter. Dans tous les cas, il s’agit de manipulations douces sans craquements ni massages douloureux.
La durée de l’efficacité des traitements MMP est variable en fonction des patients et du type de lésion. Pour des traitements à visée circulatoire, une sensation de légèreté et de fraîcheur des membres se fait ressentir immédiatement après la première séance et dure en moyenne une semaine.
Suite aux deuxième et troisième traitements, la durée de l’efficacité s’allonge respectivement de quinze jours à un mois, puis de un à deux mois. A partir du quatrième traitement, les effets bénéfiques peuvent persister pendant plusieurs mois.
Selon les patients et les pathologies traitées, les symptômes peuvent revenir de façon sporadique, mais la fréquence de ces désagréments diminue dans tous les cas.

Traitements des « jambes lourdes »

Les traitements des « jambes lourdes » entraînent généralement une sédation immédiate et totale des sensations de lourdeur.

Le traitement nécessite plusieurs séances, d’abord espacées d’une semaine, puis de quinze jours et enfin d’un mois. L’effet des traitements est transitoire dans un premier temps, mais il y a sommation de la durabilité des effets vasculaires de séance en séance.

Les séances seront alors renouvelées tous les deux à six mois, cette périodicité étant fonction des saisons (fortes chaleurs), et de l’hygiène de vie des patients.

 Les techniques utilisées sont particulièrement douces et pratiquées dans le contexte d’une séance normale et globale d’ostéopathie.

Ces techniques ont été soumises à des évaluations statistiques, elles représentent le traitement le plus efficace connu à ce jour en ce qui concerne la cessation des sensations de jambes lourdes ainsi que la durabilité de l’effet des traitements.

Les Lésions Articulaires

Ce qu’il faut avant tout savoir :
Le cœur n’est pas le moteur de la circulation veineuse. Ce sont les muscles qui en se contractant et en se relâchant assurent la circulation du sang dans les veines. Cette activité durant le repos est appelée la Motilité Musculaire Permanente (MMP).

Deux groupes musculaires Inspir et Expir agissent de concert de façon alternative et simultanée. C’est-à-dire que lorsqu’un groupe musculaire se remplit de sang, l’autre se contracte et se vide. L’activité de ces deux groupes musculaires mobilise en permanence les articulations lorsqu’elles sont au repos.

Il existe donc un Drainage Articulaire Permanent physiologique. Ces mobilisations effectuent un drainage des articulations qui leur est nécessaire. Quand ces mouvements sont perturbés, les articulations peuvent congestionner (œdème).

• Une articulation grippée demandera aux muscles un plus grand effort pour la mobiliser afin qu’elle soit drainée, c’est une des causes de l’hypertonie musculaire (ostéopathique).
• Cette hypertonie musculaire pourra être à l’origine de tensions, de douleurs ressenties, contractures, de tendinites…
Les enveloppes des articulations « se collent entre elles » (cohésion tissulaire) lorsqu’elles ne sont pas mobilisées depuis un certain temps dans toutes leur amplitude.
• Le bruit (craquement) que l’on entend lors d’une manipulation structurelle est très probablement dû au décollement de ces tissus péri-articulaires. Il faut donc un certain temps pour que les tissus ré-adhèrent entre eux et puissent « craquer »  à nouveau.

On peut faire craquer les doigts de ses mains toutes les heures, même lorsqu’on joue de la guitare, parce que cette activité ne les mobilise que partiellement. Les manipulations de type Trusts redonnent immédiatement un surcroît d’amplitude et de fluidité aux articulations. Lorsque l’Ostéopathe décolle les tissus péri-articulaires avec un trust, les muscles n’ont plus besoin d’autant de force pour mobiliser l’articulation, ils se relâchent et les douleurs disparaissent.

Avantage :
La libération étant purement d’origine mécanique, les manipulations pourront être la plupart du temps plus douces et plus lentes que les manipulations classiques dites HVBA (Haute vélocité, Basse Amplitude). Ces techniques sont tout aussi efficaces. 

Les manipulations structurelles peuvent être répétées régulièrement, le fait de faire craquer les doigts de ses mains, par exemple, ne produit pas d’arthrose contrairement à la croyance populaire.